Le  mot du Président de APTE

Le monde de l’autisme m’était encore inconnu il y a peu. Comme la découverte d’un nouveau monde, beaucoup d’images, d’a priori, de préjugés sans doute, venaient lui donner les caractéristiques de l’inconnu.

La rencontre de ce monde me fut rendue harmonieuse par celle qui avait créé l’association APTE, Françoise DOROCQ quelques années auparavant. Je fus subjugué et ému par son engagement et son énergie à mettre en œuvre un projet aussi ambitieux que nécessaire : Donner à chacun et en particulier aux personnes atteintes d’autisme, la possibilité d’accéder à la musique, à la culture, comme tout citoyen y a droit.

C’est donc à elle, tout d’abord, que je souhaite rendre hommage dans ce billet.

C’est elle qui a eu le courage d’assumer la véritable difficulté de prendre en charge la première fois, il y a plus de 20 ans, une enfant atteinte d’autisme et de faire le long et dur chemin de cette rencontre déstabilisante qui l’amena à trouver les voies réputées impossibles de l’échange.

Un long apprentissage mutuel pour parvenir à un premier échange du regard, échange du toucher, échange des sens, échange de l’autre.

Puis de la démarche empirique à l’élaboration d’une méthode, un autre cheminement fait de tâtonnements, de formation, de recherches, pour parvenir à concevoir les principes d’un accompagnement épanouissant.

Cette expérience faite sans doute de nombreuses tentatives, parfois d’échecs mais, au bout du chemin, du sourire de l’enfant capable de jouer seul, un morceau et d’exprimer sa fierté à cette performance auparavant inimaginable, fut la plus belle des réussites.

Ce point de départ conduisit Françoise DOROCQ à fonder l’association APTE, à élaborer la méthode DOLCE, à former des professeurs de piano pour diffuser cette pratique et ainsi à voir sourire non seulement les enfants, mais aussi leur famille.

C’est pour l’aider dans sa mission, devenue pour partie la mienne, que j’ai accepté de prendre la présidence de l’association APTE.

Parce qu’une telle démarche mérite d’apporter sa pierre

Parce que les enfants, mais également les adultes avec autisme, élèves de l’association, sont les preuves concrètes que l’accès à la musique, que l’apprentissage du piano est une véritable œuvre citoyenne,

Parce que l’intégration sociale de ces personnes est apparue une évidence.

Parce que les familles ainsi épaulées expriment une telle reconnaissance, face aux difficultés auxquelles elles sont confrontées.

Il s’agissait pour moi de passer de l’admiration pour ce travail engagé contre l’exclusion de personnes atteintes d’autisme, à l’action. Celle du développement du concept, celle du déploiement de Centres Musique Autisme appuyés sur un réseau de professionnels formés à  la MÉTHODE DOLCE®* et en capacité à répondre aussi largement que possible aux besoins des personnes avec autisme.

Je suis heureux de pouvoir y apporter ma pierre.

Patrick KORENBLIT

Président de APTE

Le mot du président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *